Veiller tard - JJ Goldman

Jean-Jacques Goldman a lancé sa carrière solo en 1981 avec un album au titre ironique (sa maison de disques ne voulait pas de ce titre, d'ailleurs, l'estimant contre-productif), Démodé. Deux chansons remarquables, déjà, sur ce disque : Pas L'Indifférence et Il Suffira D'Un Signe.

1982, deuxième album, au titre lui aussi rejeté par la maison de disques (Epic) pour les mêmes raisons : Minoritaire. Ce disque offre encore plus de classiques, on y trouve le touchant "Comme Toi" sur la tragédie juive pendant la Seconde Guerre Mondiale, Au Bout De Mes Rêves, Quand La Musique est Bonne, Veiller Tard.

1984, le troisième album offre, lui, un titre positif, pour Epic, et pour cause, il s'appelle "Positif"

  • facebook-square
  • Twitter Square
  • vimeo-square